Eugénie De Mey

Eugénie De Mey est née en Belgique, les pieds dans la musique et la danse contemporaines. Très tôt, elle développe un goût inné pour le chant et la musique ancienne auxquels elle se consacre tout en abordant la direction de choeurs, l'ouverture sur d'autres répertoires et une formation musicologique qui la mèneront à collaborer avec chorégraphes et chefs de divers horizons...

Mezzo léger dans sa formation classique initiale (Conservatoires de Lyon, Genève et Maîtrise de Notre-Dame de Paris), elle se distingue par une utilisation originale des différents registres de la voix, affectionnant aussi bien certaines parties graves en voix de poitrine, que les lignes très légères des voix élevées et cristallines ou plus lyriques, aimant adapter sa vocalité au gré des musiques rencontrées et laisser la part belle à l'improvisation et à l'ornementation... Ceci lui permet d'aborder aussi bien le répertoire de Bach en soprano que celui de Machaut en ténor, avec le souci permanent de se faire le meilleur vecteur poétique possible entre la partition, le texte chanté et le public.

On peut l'entendre régulièrement au sein des divers projets et ensembles parmi lesquels : l'Ensemble De Caelis (Laurence Brisset), l'Ensemble Esharêh (Julien Lahaye), La Tempête (Simon-Pierre Bestion), Le Concert Spirituel (Hervé Niquet), Les Cris de Paris (Geoffroy Jourdain), Diabolus in Musica (Antoine Guerber), etc. Au disque, on la retrouve en soliste dans les récents « Azahar » de La Tempête (Harmonia Mundi) et « Le Livre d'Aliénor » de l'Ensemble De Caelis (Bayard Musique) 

www.eugeniedemey.com